Maïmouna Diop ou une Afrique qui innove.

S.M.B
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 
Maïmouna Diop est une femme qui fait bouger les choses dans sa profession. Cette pharmacienne est l'auteur d'un livre couplé d'un logiciel traitant des équivalences thérapeutiques des médicaments commercialisés en officine. Découvrez et encouragez avec nous, Maïmouna Diop et MAYITE EQUIVALENCE.


AfrikInterview : Maïmouna Diakité Diop 

- Qui est Maïmouna Diakité Diop? 

Je suis sénégalaise d’origine malienne, mariée et mère de cinq enfants. Je suis pharmacienne d’officine de profession. J’ai poursuivi mes études à Nantes en France après ma première année passée à l’université Cheikh Anta diop de Dakar. J’ai également un DEES en gestion des programmes de santé obtenu au CESAG (Dakar). J’ai milité dans les instances de l’ordre et du syndicat des pharmaciens pendant une vingtaine d’années, jusqu’à l’année dernière.

- Qu’est ce qui vous a attiré vers la Pharmacie ? 

J’ai toujours aimé les professions de santé, ce sont des métiers nobles qui soulagent la douleur des autres. J’ai toujours eu envie d’aider ceux qui sont dans le besoin. Pendant très longtemps donc, j’ai voulu faire médecine, puis j’ai opté pour la pharmacie. Dans nos pays en voie de développement, le pharmacien joue un grand rôle. Au-delà de la dispensation du médicament, il intervient surtout dans les conseils et il est aussi un relais de l’information médicale vers les populations et un relais d’éducation pour la santé.

- Vous êtes l’auteur du livre  MAYITE EQUIVALENCE. De quoi parle cet ouvrage ?

Je dois d’abord préciser qu’il y a le livre, mais aussi le logiciel. Cet ouvrage traite des équivalences thérapeutiques des médicaments commercialisés en officine. Mayite Equivalence, ce sont les spécialités et les génériques. Il indique la DCI (dénomination commune internationale) le dosage, le nom de spécialité, la forme, la classe thérapeutique, la liste ou tableau

- Combien de temps avez-vous mis pour sortir cet ouvrage ? 

J’ai travaillé dessus depuis au moins cinq ans. En fait, c’est un travail que je faisais pour moi-même afin d’améliorer la qualité de service dans mon officine. Car vous savez au lendemain de la dévaluation du franc CFA en 1994, pour pallier la hausse du prix du médicament, les pays africains dont le Sénégal ont diversifié leurs sources d’approvisionnement. Ainsi notre principale source n’était plus seulement la France, mais des produits venant d’horizons divers faisaient leur entrée sur le marché (Inde, Chine, Brésil, Maghreb etc.). On recevait des ordonnances avec des noms de produits qu’on ne retrouvait même pas dans le Vidal, puisque ce n’étaient pas des produits français ; Nous manquions ainsi beaucoup de ventes et quand nous commandions ensuite le produit chez le Grossiste, on se rendait compte que c’était une molécule courante telle que l’Amoxicilline ou Paracétamol. Cette situation ne pouvait perdurer. Devant l’importance du travail effectué, j ai alors décidé d’en faire profiter tous les professionnels de santé en le mettant sur le marché en mars 2008

- MAYITE EQUIVALENCE  est accompagné d’un logiciel. Quelles en sont les applications ? 

Le logiciel est un logiciel de recherche interactif. L’ouvrage papier est destiné à ceux qui n’ont pas d’ordinateur.



- Comment l’ouvrage a été accueilli dans le monde de la santé au Sénégal ? 

Tous ceux qui ont acquis le logiciel ou le livre et qui en font un outil de comptoir ou de travail permanent, reconnaissent qu’il leur est très utile et que le besoin d’un tel ouvrage est réel.

- Quelle fréquence comptez-vous donner à MAYITE EQUIVALENCE   ? 

Mayite Equivalence fera l’objet d’une nouvelle édition chaque année comprenant mise à jour et innovations. Il y aura une mise à jour annuelle, mais nous sommes entrain de réfléchir à une fréquence plus importante des mises à jour. Mayite comptait au départ 2120 références, mais nous avons fait paraître une mise à jour en Août 2008, avec 200 produits complémentaires.

- Les prix des médicaments sont encore élevés pour bon nombre d’africains. Comment faire pour diminuer ces prix ? 

Il faudrait qu’il y ait des projets sous régionaux de créations d’industries pharmaceutiques pour créer un grand marché sous régional avec achat de brevets et fabrication de génériques. Il faut aussi dans nos pays une diminution des facteurs de production tels que l’électricité, une maîtrise du coût des matières premières. Je pense que c’est le seul moyen d’allier la rentabilité de ces unités de production et la baisse des prix ;

- Quelle place occupe la femme sénégalaise dans votre métier ? 

Je ne connais le pourcentage exact, mais c’est une profession très féminisée.

- Où se procurer MAYITE EQUIVALENCE   ?  

Chez les Grossistes pharmaceutiques de la place que sont que Cophase, Laborex, Sogen ou directement à Mayite.

  • MAYITE EQUIVALENCE  est-il vendu ailleurs qu’au Sénégal ?  

Nous n’avons pas encore développé une stratégie de diffusion de l’ouvrage en dehors du Sénégal, mais quelques exemplaires ont été vendus au Gabon, au Mali et au Burkina. Mayite est une jeune société et il y a encore beaucoup à faire au niveau du Sénégal mais nous envisageons cependant à moyen terme, d’étendre la diffusion de l’ouvrage au-delà de nos frontières.

- Votre lieu de vacances préféré ?

Je n’en ai pas vraiment, puisque je ne pars pas systématiquement en vacances. Mais j’aime découvrir de nouveaux pays, comprendre la mentalité des autres et leurs manières de vivre, découvrir d’autres goûts culinaires. Mais ces dernières années, je suis surtout allée aux Etats-Unis où se trouvent certains de mes enfants.

  • Pour finir, un message à faire passer?

Je vous remercie de m’avoir permis de parler du Mayite sur votre tribune Afrique qui bouge. Comme je le dis toujours Mayite est un outil pratique adapté à NOTRE ENVIRONNEMENT. L’Afrique ne se développera que si nous trouvons nous-mêmes ce qui est bon pour nous, que si nous savons adapter les solutions qui existent peut être déjà, à notre contexte africain.


1



Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire

Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy