Nouvel article d'Elie Mavoungou dans AfrikRéflexion.

S.M.B
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 



Pour l'auteur, il s'agit d'une question non encore élucidée et qui nous est quotidiennement posée. Est-il ou non nécessaire de combattre la fièvre qui accompagne généralement le paludisme. "En effet, il est reconnu que l'augmentation de la température détruirait "naturellement" les parasites circulant dans le sang. Dans ce cas, combattre la fièvre au cours d'un paludisme est-il ou non bénéfique pour l'organisme? Nous avons dans cette étude comparé deux groupes d'enfants ayant le paludisme. Un premier groupe a recu le traitement classique contre le paludisme et un traitement antipyrétique (contre la fièvre), et un second groupe n'a recu que le traitement contre le paludisme. En analysant un marqueur immunologique de la fièvre (le TNF-alpha) et ses récepteurs, nous nous sommes apercu qu'il n'y avait pas de différence significative dans la réponse de ses groupes d'enfants". Cet article vient de paraître dans un journal scientifique à comité de lecture: European Cytokine Network. Elie Mavoungou est enseignant chercheur à l’Institut de Médecine Tropicale de l’Université Karl Eberhard de Tübingen, en Allemagne. Le professeur Mavoungou est membre du réseau maladies vectorielles de l’AUF et, responsable du Département d’Immunologie de l’Unité de Recherches Médicales de l’Hôpital Albert Schweitzer de Lambaréné (Gabon).

Cliquer ici pour lire l'article

DROITS D’AUTEURS.



Cet article ne peut-être reproduit ailleurs sous quelque forme que ce soit sans l’autorisation explicite de l’auteur. Veuillez nous contacter pour joindre l’auteur.
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire

Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy